» Djibouti protégera résolument les intérêts des investisseurs étrangers et ils sont les bienvenus », déclare le président de l’APZFD

8 novembre 2018 8 h 30 min0 commentsViews: 79

Dans le cadre de sa visite de travail à Shanghai et en marge de sa participation à la première édition de la China International Import Expo, le président de l’Autorité des ports et zones franches de Djibouti (APZFD), Aboubaker Omar Hadi, a accordé une interview au magazine Global Times.

Au cours de cet entretien, M. Hadi a abordé le sujet des différends avec DP World.

Il a indiqué que « Le terminal appartenait conjointement à DP World (33,34%) et à PDSA (66,66%), une entité appartenant à l’État djiboutien. En 2013, China Merchants Port Holdings Co a racheté 23,5% de PDSA et en est ainsi devenue actionnaire jusqu’à ce que Djibouti annonce la nationalisation des parts de PDSA en septembre ».

Rappelons qu’en février, le gouvernement de Djibouti a mis fin au contrat de concession de 50 ans qui permettait à DP World de contrôler le terminal de Doraleh.

M. Hadi a expliqué que cette décision était légitime et légale, car allant dans le sens de la protection de l’intérêt supérieur de la nation. il a ainsi indiqué « que le port avait été sous exploité, parfois de moitié. En revanche, le trafic du terminal a augmenté de 32% depuis la prise de contrôle du terminal par le gouvernement djiboutien».

M Hadi a aussi évoqué les reportages de certains médias africains menant « des campagnes organisées par DP World visant à discréditer le gouvernement Djiboutien et à faire fuir et intimider les investisseurs étrangers ».

Le président de l’APZFD s’est également interrogé sur les motivations réelles de DP World. En effet, le 22 février dernier, le gouvernement de Djibouti n’a pas seulement annulé la concession du Doraleh Container Terminal. Il a également annulé le contrat relatif à la jetée pétrolière. Cependant DP World dénonce seulement la décision relative à Doraleh Container Terminal, mais pas celle qui concerne la jetée pétrolière.

Or,  en termes d’importance stratégique, la jetée pétrolière est très importante pour les marines des forces étrangères stationnées à Djibouti. Malheureusement, l’acharnement médiatique autour du terminal à conteneurs a fait perdre de vue sur l’essentiel. Ceci illustre bien les contours obscurs des investissements de DP World à Djibouti.

Il a, de plus, envoyé un signal fort aux partenaires et futurs partenaires de Djibouti, précisant que notre pays « protégera résolument les intérêts des investisseurs étrangers et qu’ils sont les bienvenus ».

Lors de cette interview, le président de l’APZFD, a aussi rejeté les arguments qui font de la dette Djiboutienne à l’endroit de la Chine une menace pour les finances de notre pays.

« L’argent destiné à rembourser les prêts de la Chine ne provient ni du budget du gouvernement ni des contribuables, de sorte que le gouvernement ne sera en aucun cas piégé, a-t-il précisé. Ce sont les utilisateurs du port qui contribuent à rembourser ces emprunts.»

M. Hadi a ensuite insisté sur les conséquences positives que ces infrastructures génèrent pour l’ensemble de l’économie djiboutienne, en ajoutant que « le développement des infrastructures contribue en réalité à stimuler la consommation, et à créer les bases du développement économique du pays. »

Il a ensuite tenu à se féliciter des progrès effectués par Djibouti en déclarant que « le climat des affaires s’est considérablement amélioré au cours des dernières années. De plus, Djibouti a une meilleure capacité de remboursement de ses dettes extérieures », a déclaré M. Hadi, soulignant que le ratio dette / PIB à Djibouti, qui se situe actuellement à environ 85%, est appelé à se réduire à 35% dans les cinq prochaines années.

L’excellent résultat obtenu par Djibouti au classement de Doing Business 2019 de la Banque mondiale, classement reconnu internationalement et plus particulièrement par les hommes d’affaires, est une preuve très claire des progrès faits par Djibouti.

En effet, notre pays fait un bond de 55 places dans ce classement. Pour la deuxième année consécutive, notre pays est classé parmi les 10 économies au monde ayant fait le plus de progrès. C’est d’autant plus remarquable que Djibouti est, avec l’Inde, le seul pays à avoir obtenu un tel résultat.

IAD 

Leave a Reply


Trackbacks