Djibouti /IGAD/UE : Quand facilitation des échanges rime avec accélération de l’intégration régionale

14 février 2019 9 h 04 min0 commentsViews: 21

Le ministre délégué au Commerce, Hassan Houmed Ibrahim, à présidé un atelier de formation sur la facilitation des échanges, hier matin au palais du peuple.

L’événement y a regroupé le chef de la coopération de l’Union européenne à Djibouti, Bernard François,  des représentants de différents ministères, des responsables d’institutions publiques  concernées.

La tenue de cette rencontre visait  le renforcement des capacités des membres du comité sur l’AFE (accord sur la facilitation des échanges).

Djibouti IGADUE1

A noter que l’UE a soutenu ce projet dans le cadre de l’outil thématique TradeCom II. Lequel s’inscrit dans le droit fil de la nouvelle initiative de l’UE, intitulée « Alliance Europe/Afrique pour des emplois et investissements durables » et  lancée en septembre 2018 par le président Juncker. Il a pour objectif de donner une nouvelle dimension au partenariat de l’Union Européenne avec les Etats africains.

Pour y parvenir, la Commission européenne propose d’encourager l’investissement, d’attirer davantage d’investisseurs privés, de soutenir l’éducation et le développement des compétences pour renforcer l’employabilité, ainsi que de stimuler les échanges et d’améliorer le climat des affaires.

Lors de la cérémonie de lancement, M. Bernard François a rappelé que « l’Union Européenne souhaite un développement fort et durable de la République de Djibouti à travers une intégration régionale et une plus grande participation à l’économie mondiale », en ajoutant : « À la Conférence ministérielle de Bali en 2013, les Membres de l’OMC ont conclu les négociations sur un accord historique, l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE), qui est entré en vigueur le 22 février 2017, suite à sa ratification par les deux tiers des membres de l’OMC. L’Union européenne est heureuse d’appuyer la République de Djibouti à s’approprier définitivement cet accord sur la facilitation des échanges. »

Soulignons aussi que l’UE finance  plusieurs autres programmes dans le secteur du commerce avec une contribution de 4 millions d’euros en utilisant le mécanisme de collaboration prévu entre l’UE et la Banque mondiale. Il s’agit d’un projet d’appui à l’entreprenariat avec une première enveloppe de 15 millions de dollars américains au profit du gouvernement djiboutien. L’idée principale est de soutenir le Centre pour le Leadership et l’Excellence (CLE), premier centre d’incubation des entreprises (PME) à Djibouti, afin de supporter notamment les jeunes entrepreneurs.

D’autre part, grâce au fond fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique, un autre projet de 10 millions d’euros est mis en œuvre en collaboration avec ILO (International Labor Organisation) au bénéfice de la région de l’IGAD. L’amélioration de l’intégration économique régionale par des initiatives de réduction des barrières à la libre circulation des personnes dans la région IGAD est un des premiers objectifs de ce projet.

Ces dernières années, l’UE a, par ailleurs, soutenu plusieurs initiatives dans les domaines du commerce et de l’intégration économique régionale, avec notamment le programme d’appui à l’intégration régionale  RISP 2 – IGAD doté de 6.8 millions d’euros avec pour objectif d’appuyer l’IGAD et ses Etats membres dans la formulation de politiques et règlementations régionales, ainsi que la promotion du commerce régional via des instruments de facilitation du commerce et des travaux de préparation technique et réglementaire.

Le programme d’appui à l’intégration régionale – RISP 3 – IGAD, doté de 2 millions d’Euros et qui est en cours d’exécution, soutient la transposition au niveau national des politiques agricoles et d’élevage régionaux et le renforcement des capacités de Secrétariat de l’IGAD et l’ICPALD (Centre de l’IGAD pour le pastoralisme, l’agriculture et l’élevage).

Dans le cadre de la facilité de coopération technique de COMESA, sous RISP 3, 50 000 euros ont d’ailleurs été attribués à Djibouti pour l’élaboration d’une stratégie nationale de développement des PME.

Enfin, dans le cadre d’un autre programme, le mécanisme d’appui à l’intégration régionale, entre le COMESA et l’UE, le ministère du Commerce de Djibouti a soumis un projet de soutien à l’intégration régionale de Djibouti qui bénéficie d’un financement de près de 700 000 euros.

Leave a Reply


Trackbacks