Dialogue politique : Les leaders de la majorité et de l’opposition s’expriment

31 janvier 2019 8 h 24 min5 commentsViews: 121

Même s’ils sont les porte-voix de sensibilités politiques différentes, les dirigeants des partis de la majorité présidentielle et leurs homologues des formations de l’opposition sont conscients d’avoir en commun  un pays, un peuple, un présent, et un avenir. C’est du moins la leçon majeure à tirer des réactions à chaud qu’ils ont faites hier au micro de la presse locale au terme de leurs concertations avec le chef de l’Etat. Florilèges.

 

Abdoulkader Kamil Mohamed, vice président du RPP

Abdoulkader Kamil Mohamed, vice président du RPP :- «Il y a eu quand même quelques échanges entre les représentants de la majorité et ceux ou celles de l’opposition. En tout cas le Président de la République a rappelé que nous partageons beaucoup de choses en commun à savoir : le pays, le peuple, l’unité nationale et aussi la cohésion sociale. Et c’est ça le plus important.

Il a aussi rappelé que nous devons travailler en concertation entre l’opposition et la majorité. A ce sujet, il y aura un cadre de dialogue qui sera instauré par la majorité et l’opposition aussi sera conviée à débattre avec la majorité, des problèmes essentiels du pays et non pas des idées partisanes. Et c’est cela le plus important de cette réunion. C’est ce cadre de dialogue qui sera mis en place très rapidement et nous allons inviter l’opposition à dialoguer sur les points essentiels à savoir : l’unité nationale, la cohésion sociale, le drapeau, le pays et le peuple djiboutien»

 

Ougoureh Kifleh Ahmed, secrétaire général du FRUD

Ougoureh Kifleh Ahmed, secrétaire général  du FRUD :-« En premier je félicite le Président de la République pour cette concertation. Il a demandé à chacun d’entre nous de donner sa vision personnelle  sur les derniers développements du contexte politique et sécuritaire prévalant dans la région. Ce dialogue politique entre les leaders de la majorité et ceux de l’opposition sera suivi d’autres à intervalles réguliers. Au cours de ces échanges périodiques, les uns et les autres seront appelés à confronter leurs points de vue autour des sujets cruciaux qui concernent le présent et l’avenir de la nation djiboutienne. Les dirigeants de tous les partis politiques donneront leurs avis pour faire progresser notre jeune démocratie et notre pays ».

 

Hasna Moumin Bahdon, présidente du PSD

Hasna Moumin Bahdon, présidente du PSD :- «Cette réunion de concertation est une première du genre. Il est important de pérenniser ce dialogue politique entre les dirigeants des partis de la mouvance présidentielle et ceux des formations de l’opposition. Car cette réunion de consultation a été l’occasion pour nous de discuter tout simplement de l’avenir de Djibouti, au vu de ce qui se passe dans la sous région ».

 

Abdourahman Mohamed Allaleh, président du PND

Abdourahman Mohamed Allaleh, président du PND :- «C’était une rencontre  d’importance capitale. C’est le Président de la République qui a pris l’initiative de dialoguer avec les ténors des partis politiques du pays, aussi bien ceux de l’opposition que ceux de la majorité. Cela démontre la maturité politique de notre pays. Elle démontre aussi que notre président est à l’écoute de la population. Les discussions se sont bien déroulées. Le chef de l’Etat  a répondu à toutes nos questions. Même si nous avons des opinions différentes, nous avons un avenir en commun, ainsi qu’un pays et un peuple. Nous partageons aussi l’unité nationale, le drapeau et la cohésion nationale. C’est pourquoi, il est important de se concerter, de dialoguer régulièrement. C’est d’ailleurs ce que le président de la république nous a recommandé aujourd’hui. C’est une très bonne initiative qui renforcera  la maturité de la classe politique djiboutienne qui doit s’accorder autour des voies et moyens susceptibles de permettre au pays de mieux relever les défis du présent et du futur».

 

Ibrahim Chehem Daoud, président de l’UPR

Ibrahim Chehem Daoud, président de l’UPR :-« Nous (représentants des partis politiques) étions conviés à donner nos avis sur la façon dont notre pays pourrait tirer parti des bouleversements politiques survenus dans la région. C’était l’objet de notre réunion de concertation avec le chef de l’Etat. Il s’agit d’une première du genre dans le paysage politique national. Tout indique au renouvellement périodique de ce dialogue politique de haut niveau entre les leaders des partis de la majorité et les ténors des formations de l’opposition. Ce  débat ne sera que bénéfique pour notre nation ».

 

Ileya Ismaël Guedi, présidente de l’UDJ

Ileya Ismaël Guedi,  présidente de l’UDJ :- «Je voudrais saluer l’initiative du président ! C’est une initiative sans précédent dans notre pays. Nous avons eu une concertation entre la coalition au pouvoir et les partis de l’opposition. Nous avons discuté des questions d’ordre général, celle de la nation. Nous avons évoqué les réformes et tout ce qui devrait être entrepris pour améliorer la cohésion nationale».

 

Ahmed Mohamed Youssouf, président du CDU

Ahmed Mohamed Youssouf,  président du CDU :-«C’était la première fois que les dirigeants de la coalition de l’UMP et leurs homologues des partis de l’opposition se rencontrent au palais de la République. Les discussions s’y sont bien déroulées. Nous nous sommes mis d’accord sur plusieurs points, dont notamment la création d’une commission chargée de gérer les différents problèmes qu’il y a entre l’opposition et la coalition.

Je pense que nous allons le plus tôt possible créer cette commission et pouvoir travailler ensemble pour le progrès du pays. Nous accueillons donc à bras ouvert cette initiative et ces rencontres».

Leave a Reply