Deuxième périple de prise de contact de la ministre de la femme et de la famille avec les femmes rurales assajogs

14 décembre 2017 17 h 00 min0 commentsViews: 100

Après les localités rurales de Goubetto et de Beya-Adeh, la ministre de la femme et de la famille, Moumina Houmed Hassan, s’est rendue comme prévu mardi dernier dans la zone de brousse de Faradil et dans le village millénaire de Daasbiyo. Comme  dans son premier déplacement, elle était accompagnée d’un représentant du ministère délégué à la décentralisation auprès du ministère de l’intérieur.

A Faradil, un secteur  rural distant de 15 km du chef-lieu de la région d’Ali-Sabieh et de 2 km du village voisin de Daasbiyo. L’endroit abrite des dizaines de familles éleveurs de bétails, autrefois nomades, qui se sont rapprochées de la petite école de base des lieux. Pour agrémenter leur quotidien, ces familles avec le soutien matériel du ministère de l’agriculture, s’étaient créé auparavant des petits champs d’exploitation agricole. Une quinzaine de logements en dur, don d’un organisme humanitaire opérant dans la région sont visibles.

Sur place, la visiteuse de marque a été accueillie chaleureusement par le préfet-adjoint de la région, Mohamed Houmed Abas, et le président du conseil régional, Omar Ahmed Waïs, à leur côté étaient en effervescences les femmes et les hommes du secteur.

Réunis sous un arbre à palabre avec les habitants, en présence de son accompagnateur, de ses collaborateurs et des responsables de la région, elle s’est entretenue longuement avec ces dames rurales. Ces  dernières l’ont remercié d’être venue jusqu’à chez eux pour se rendre compte de leur quotidien et d’écouter leurs souhaits prioritaires afin d’y répondre positivement.

A Faradil, les femmes jardinières sont organisées en coopérative agricole. Elles possèdent une caisse commune avec un petit fonds déjà constitué. Ce qui a attiré l’admiration de la ministre qui n’a pas manqué d’y contribuer en ajoutant une certaine somme d’argent.

Dans leur prise de parole, les femmes des lieux, à l’instar de leurs pairs du pays ont réclamé des cours d’alphabétisation en leur langue maternelle, un dispensaire avec une sache femme, des couvertures contre la fraîcheur saisonnière, la réfection des toits de six logements en dur dont un vent violent les avaient projetés loin depuis un certain temps et surtout l’amélioration de l’état de la piste allant vers Ali-Sabieh-ville.

Pour sa part, la ministre a répondu ainsi à leurs demandes:

– Pour le dispensaire, la logique pragmatique est que vous vous rendiez au dispensaire non loin de chez vous du village voisin de Daasbiyo.

–  Concernant la réfection des six baraques, la ministre a promis d’offrir des tôles prochainement tout en leur demandant d’assurer la main d’œuvre nécessaire.

–  A propos de la route, les travaux ont déjà débuté et faits par les hommes dans le cadre du programme travail contre nourriture soutenu par le Programme Alimentaire Mondiale (PAM). Inspirée par les doléances des femmes des localités visitées premièrement, la ministre a offert aux familles de Faradil, des vêtements chauds pour enfants et quelques cartons de friandises.

Avant de quitter la zone, elle a promis l’envoi d’une équipe de son département prochainement afin de répondre positivement à ses promesses.

Puis elle a mené sa délégation vers Daasbiyo, village millénaire non éloigné.

A Daasbiyo.  Là aussi l’accueil des femmes était très chaleureux. La ministre de la femme et de la famille et les membres de sa délégation sont reçus dans un local du CDC du village. L’enthousiasme de ses interlocutrices  villageoises  était palpable. Les discussions sont engagées dans une atmosphère bonne enfant.

D’un endroit à l’autre les désirs des habitants surtout féminins diffèrent. Ici, les femmes  reconnaissent les efforts du gouvernement en déclarant que leur village millénaire est raccordé au réseau électrique du chef-lieu.

En ajoutant, que l’eau première denrée nécessaire à la vie est disponible aussi.

Leurs principaux désirs ont été la construction d’une petite école coranique. L’édification d’une maison spécifique aux femmes à l’endroit de la maison de naissance de l’ancienne première dame du pays feu Aïcha Bogoreh.

En réponse, la visiteuse da marque a promis de s’y mettre vite à la construction de la maison des femmes.

Quant à l’école coranique, elle a laissé entendre qu’elle y incitera son collègue au gouvernement à la tête du ministère des affaires musulmanes car cela y relève de son domaine. En annonçant comme rassurance que son ministère avait  réalisé une doléance similaire à Beya-Adeh.

La tournée de la ministre de la femme et de la famille, Moumina Houmed Hassan  dans les localités rurales proches ou éloignées du chef-lieu de la région Ali-Sabieh s’est terminée par cette remarque sage qu’elle a tenu face à ses interlocutrices de toutes les localités de brousse visitées : « le véritable travail préparatif, socle de la mission de mon département gouvernemental, se trouve sur le terrain de vie de la femme rurale ».

Ali Ladieh 

Leave a Reply


Trackbacks