Déclaration du ministre de l’Intérieur : « L’autorité de l’Etat sera respectée partout sur le territoire national »

11 octobre 2017 8 h 17 min0 commentsViews: 174

Suite aux évènements qui ont secoué le lieu-dit « bouldouqo » dimanche, le ministre de l’Intérieur, M. Hassan Omar Mohamed, a fait une sortie médiatique lundi dernier. L’occasion pour lui d’envoyer une sévère mise en garde et enjoindre aux « bandits de bouldouko » de débarrasser les lieux avant l’intervention des forces de l’ordre pour les décaser manu militari. 

Rappelant les tristes évènements qui ont secoué la cité Nassib, construite grâce à la Fondation IOG pour le Logement, le ministre de l’Intérieur, M. Hassan Omar Mohamed a tenu à rappeler lundi dernier l’engagement de l’Etat à faire respecter l’ordre et sévir contre les  malfrats qui ont cassé et pillé les infrastructures publiques et attaqué les forces de l’ordre. « Dans la journée d’hier, des voyous issus du Quartier sauvage de Bouldouqho, ont attaqué l’école de la cité Nassib, construite grâce aux fonds de la fondation IOG pour le logement et qui a permis de reloger les victimes des incendies de Balbala. Dans un accès de furie, les assaillants ont cassé et détruit l’école de la cité NASSIB et chassé ses élèves.  Sur leur passage, ils s’en sont pris non seulement aux infrastructures publiques mais ils ont également molesté et menacé les habitants de la cité Nassib.  Alertées, les forces de l’ordre sont rapidement intervenues, mais ces canailles n’ont pas hésité à les attaquer et treize éléments ont été blessés dans ces attaques au cours desquelles  un policier a été grièvement atteint à la tête et se trouve actuellement dans le COMA.Ce faisant, ils ont mis en danger la vie d’autrui et ont carrément oublié l’existence de l’Etat. » Je tiens à rappeler à ces personnes arrivées  sans pièces d’identité et qui ne sont donc même pas citoyens, que les terrains sur lesquels ils se sont installés ne leur appartiennent pas. Car le site de Bouldouqo est destiné à servir de lieu de construction et d’extension de la Cité NASSIB avec plus de 2000 logements qui seront construits grâce aux fonds de la Fondation IOG pour le logement.

Je profite donc de l’occasion pour appeler les ressortissants djiboutiens vivant à Bouldouqho à se faire enregistrer auprès de la fondation IOG pour le logement pour être relogés décemment. Car, les occupants illégaux du quartier sauvage de Bouldougho doivent impérativement quitter les lieux à défaut de quoi ils seront décasés manu militari. A travers leurs agissements de la veille, ces malfaiteurs ont dépassé toutes les limites et ont juste manqué de bruler le drapeau national. Mais nous ne tolérerons plus jamais ce genre d’agissements. J’appelle solennellement les citoyens qui logent dans le quartier sauvage de Bouldougho à quitter leurs habitations sans délais, avant l’intervention des forces de l’ordre qui ne ménageront personne »

Hassan Omar Mohamed, ministre de l’Intérieur 

Leave a Reply


Trackbacks