Décentralisation : Le ministre présente le rapport d’activités de la première année d’existence de son département

10 juillet 2017 10 h 09 min0 commentsViews: 66

Optimisme. Le chantier existe depuis plusieurs années déjà mais le ministère-délégué à la Décentralisation a été créé le 12 Mai 2016. Jeudi dernier dans la salle de conférences du MDD, M. Hamadou Mohamed Aramis a présenté le rapport d’activités de la première année d’existence de son département. Les membres de la commission interministérielle de réflexion sur le processus de décentralisation étaient présents. Fier du travail effectué, le ministre n’a pas caché son optimisme quant aux chances de réussite de ce vaste chantier de la décentralisation. C’est le caractère transversal de la Décentralisation qui en fait l’affaire de tous. Le ministre délégué à la Décentralisation n’a pas manqué de le rappeler jeudi dernier comme il le fait souvent lors de ses réunions de travail avec différents partenaires. Aujourd’hui, alors que le chef de l’Etat a, comme il s’y était engagé en 1999, créé des pôles économiques régionaux afin de freiner l’exode rural et fixer les gens sur place, le processus de Décentralisation ne demande qu’à se concrétiser et à se déployer sur l’ensemble du territoire national. C’est à cela que s’emploie le ministre délégué à la Décentralisation.

 

Le ministre délégué chargé de la décentralisation, Hamadou Mohamed Aramis a présidé le 6 juillet dans la salle de conférence de son département la cérémonie de présentation du rapport d’activités de la première année d’existence dudit département. Il était entouré, à cette occasion, des secrétaires généraux des différents ministères, membres de la commission interministérielle de réflexion sur le processus de décentralisation, les représentants des Conseils régionaux ainsi que de  l’ensemble des responsables et cadres de son département.

Dans son discours de présentation, le ministre a d’abord expliqué aux membres de la commission interministérielle que s’il les a conviés à la réunion pour partager avec eux le rapport d’activité de son département, c’est parce qu’il estime qu’il est quelque part le fruit de leur collaboration pendant l’année écoulée.

« En effet, je n’oublie pas, a précisé le ministre, que les échanges qu’on a pu avoir ensemble sur la méthodologie ainsi que sur les grandes thématiques de la décentralisation ont nourri et enrichi les activités que le ministère a menées sur le terrain. »

Le ministre Aramis leur a exprimé sa reconnaissance pour leurs apports, individuels et collectifs, à la réalisation des activités de son département.

« Si je vous ai convié aujourd’hui à ce lancement médiatique du rapport, a ajouté le ministre, c’est aussi pour que l’opinion sache que la politique de la décentralisation que nous menons est transversale et implique tous les secteurs que vous représentez. En effet je veux que l’opinion sache que la politique que nous menons n’est pas une aventure solitaire d’un ministère mais une démarche gouvernementale qui s’appuie aussi sur la disponibilité et l’expertise de nos partenaires ainsi que de la société civile. »

Dans leurs réactions, au nom de la commission interministérielle, le conseiller technique du premier ministre, Ali Sillay Abdallah, représentant du secrétaire général de la primature, président de ladite commission, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle, celui de l’Habitat, de l’urbanisme, de l’environnement et  de l’aménagement du territoire  et leur collègue du secrétariat d’Etat aux Affaires sociales, respectivement Mohamed Mahyoub,  Dini Abdallah Omar et Ifrah Ahmed Ali, ont vivement apprécié cette initiative du ministre chargé de la décentralisation qui, selon eux, montre bien que la décentralisation est entrée dans une phase active et que beaucoup d’activités ont été réalisées dans un esprit de synergies d’actions avec l’ensemble des départements ministériels ou autres secteurs concernés, gage de la réussite de la mise en œuvre du processus de décentralisation.

Par la même occasion, ils ont réitéré au ministre leur entière disponibilité à accompagner son département dans le processus de la mise en œuvre de cette réforme importante.

Le rapport d’activité que vient de publier le ministère délégué chargé de la décentralisation couvre la période de juin 2016 à juin 2017, soit la première année d’existence de ce département. Il est introduit par des extraits du discours prononcé le 15 juin 2017 par le président de la République à l’occasion de l’inauguration du port de Tadjourah et dans lesquels justement celui-ci précise que « la modernisation économique sur laquelle travaille le gouvernement est initiée à l’échelle nationale et reflète la volonté de ne laisser aucune région à l’écart ni de se passer de sa contribution à l’échelle nationale » et par le mot du ministre Hamadou Mohamed Aramis dans lequel celui-ci affirme que « même si le parcours est encore long avant d’atteindre l’objectif », la décentralisation « s’étire vers son avenir qui n’est autre que notre avenir à nous tous ».

Le rapport présente les missions assignées au ministère délégué chargé de la décentralisation, rend compte des actions réalisées, des difficultés rencontrés, trace les perspectives à court terme et note les défis à relever pour celui-ci pour que la décentralisation devienne une réalité.

Evoquant le contenu de ce rapport, le ministre Aramis a cité, au nombre des réalisations de son département, la feuille de route de la décentralisation au tout début. « C’est cette feuille de route que nous essayons de concrétiser sur le terrain, avec le lancement de la fiscalité locale mais aussi avec le grand chantier du toilettage législatif que nous avons entamé il y a de cela quelques mois et qui va aboutir avant la fin de l’année civile. Là aussi la contribution de la commission est essentielle et permet aux experts et aux consultants de ne pas s’éloigner des préoccupations du gouvernement » a rappelé le ministre.

Pour le ministre Aramis, l’objectif de ce rapport d’activité est modeste. Il s’agit de témoigner du fait que la décentralisation est bel et bien sur le rail. Aussi, il a invité les médias nationaux à lui donner écho afin que les Djiboutiennes et les Djiboutiens sentent que la décentralisation politique voulue par le Président de la République se concrétise et se déploie sur l’ensemble du territoire.

Cette invitation du ministre chargé de la décentralisation est à la hauteur de l’investissement de son département pour réussir le pari de faire de ce rapport d’activité un véritable outil de communication. En effet, outre une présentation attrayante, le contenu de ce document, qui met en valeur dans les textes comme à travers les images d’illustration les activités du ministère, montre la collaboration des acteurs institutionnels au niveau national, la participation des services déconcentrés et les attentes que suscite cette réforme à la base.

Tout ceci confirme que la réalisation de ce rapport s’inscrit dans une véritable stratégie de communication et prépare, après les vacances d’été, une rentrée chargée avec la préparation et l’organisation des assises de la décentralisation, un forum de haut niveau. Chapeau !

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.