Décasement de Buldhuqo : Les explications du Lieutenant Colonel Elmi Daher Miguil

12 octobre 2017 9 h 09 min0 commentsViews: 39

Depuis quelques jours, tous les regards sont tournés vers le quartier appelé « Buldhuqo » où plusieurs incidents ont eu lieu, suite aux opérations de décasement opérés par la Police Nationale. Le lieutenant colonel Elmi Daher Miguil, directeur de l’académie de police Idriss Farah Habaneh  et chef de la cellule antiterroriste de la police nationale a effectué une sortie médiatique pour rappeler le déroulement des faits…

« Tout d’abord laissez-moi revenir sur le déroulement des différents événements qui ont eu lieu dans le quartier de Buldhuqo. Dans la journée du samedi 7 octobre, sur instructions de la direction générale de la police nationale, nous nous sommes rendus dans le périmètre destiné à accueillir un projet de logements sociaux. Le périmètre en question était occupé de manière illégale, il s’agissait d’un périmètre de 40000 m2. Nous nous sommes rendus sur les lieux et avons discuté avec les notables de ce quartier, qui, d’un commun accord ont décidé de procéder aux déplacements de leurs biens. Lors de cette première journée, nous avons même commencé à décaser les habitations inhabitées et ce jusqu’à 18h. Certains habitants ont eux même procédé à la démolition de leurs maisons. Je voudrais rappeler que le périmètre requis est destiné à accueillir des habitations pour des ménages vulnérables. Lors de nos discussions avec les notables, nous leur avons clairement dit qu’un délai serait accordé aux familles qui ont des enfants en bas âge. Nous sommes revenus le lendemain et à notre grande stupéfaction, nous avons constaté que la population était très remontée et que certaines personnes munis de hauts parleurs, incitaient les autres à la violence. Les policiers se trouvaient sur le flanc sud, alors que les manifestants se trouvaient sur les cotés nord, est et ouest. Ils nous ont encerclés et ont commencé à nous jeter des pierres. Plusieurs policiers ont été gravement touchés. En effet, nous avons pu apprendre que certains individus mal intentionnés avaient dans la soirée précédant les faits, monté la population pour barrer la route aux policiers. Ces malfaiteurs ont incité les populations à la violence, il s’agissait  de bandits notoires. En effet, ces hommes ont diffusé de fausses informations disant que toutes les populations vivant dans ce coin là et toutes les autres maisons se trouvant jusqu’à l’université de Balbala, et aussi jusqu’à la cité Hodan seraient rasées. En fin de matinée, nous les avons repoussés. Et nous avons rasé le secteur requis. Et par la suite nous avons reçu des instructions pour raser tout le reste. Dans quelques semaines, tout le secteur de Buldhuqo sera complètement rasé. Ces gens-là savent très bien que ces parcelles appartiennent à l’Etat, et la police ne permettra plus  de telles  installations sauvages, ce n’est plus possible.

Ils ont dégradé l’école Nassib, et des tentes de la police, il s’agit d’actes de pur vandalisme. La plupart de ces populations sont en situation irrégulière, sans pièces d’identité, et viennent occuper des espaces appartenant à l’état. »

Propos recueillis par N. Kadassiya 

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.