Culture : 1ière édition du festival de l’OCI en Egypte La troupe ‘‘Djib-Folklore’’ s’est attirée les faveurs des cairotes

14 février 2019 9 h 26 min0 commentsViews: 101

Dans le cadre de la promotion du développement et des échanges culturels, un ballet national de Djibouti dit ‘‘Djib-Folklore’’, constitué de 16 danseurs, représentait notre pays lors de la première édition du festival culturel des pays de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui s’est déroulée du 05 au 09 février 2019 dans la capitale égyptienne. L’enchaînement chorégraphique de nos danses folkloriques, présenté par la troupe ‘‘Djib-Folklore’’ a été apprécié et applaudi par les représentants des pays musulmans participants à ce festival. 

Culture 1ière édition du festival de l’OCI en Egypte (1)

Inspirée de l’identité arabe et islamique, la première édition du festival culturel et artistique organisé par le gouvernement égyptien, en collaboration avec l’organisation de la Coopération Islamique, du 05 au 09 février dernier, a réuni au Caire, les artistes de quelque 20 pays musulmans du monde. L’objectif étant de mettre en valeur la diversité des cultures en vue de renforcer les liens de fraternité, de coopération et de solidarité entre les peuples du monde islamique.

Conduite par le ministre des Affaires musulmanes, de la Culture et des Biens waqfs, Moumin Hassan Barreh, la délégation qui représentait notre pays à ce festival comprenait un groupe de danseurs folkloriques.

La première édition de ce festival culturel et artistique a été marquée par les prestations de troupes des pays ayant participé à ce grand rendez-vous de la culture folklorique des peuples musulmans. Chaque pays a montré les différentes facettes de sa culture à travers des chants, des danses et des instruments de musique traditionnels. «Le ballet national de Djibouti dit ‘‘Djib-Folklore’’, constitué de 16 danseurs, a animé avec brio le spectacle qui s’est déroulé sur l’espace Babe Elnasr au Caire. Il a été bien applaudi lors de la présentation des variétés folkloriques reflétant la richesse du patrimoine culturel national», nous ont appris les cadres du MAMCBW qui accompagnait le ministre Moumin Hassan Barreh et sa délégation d’artistes.

Nahari, Osman Clucose, Mohamed Hassan et les autres danseurs, qui figurent parmi les plus emblématique du pays, ont brillamment exécuté les multiples danses traditionnelles de notre pays à savoir le Wilwileh, le Laaleh, Le Sharax, le Sadeexleh,…etc.   Les spectateurs ont chaleureusement ovationné le spectacle offert par les danseurs de la troupe ‘‘Djib folklore’’.

Les artistes djiboutiens étaient à la hauteur de l’événement, en offrant des moments de détente et de bonheur aux spectateurs et autres participants du festival.

A l’issue de cette prestation, le ministre djiboutien en charge de la Culture, Moumin Hassan Barreh, qui s’est exprimé à cette occasion, a remercié le peuple et le gouvernement égyptien ainsi que l’OCI, l’un pour son accueil chaleureux et l’autre pour la tenue de cette première édition du festival culturel et artistique qui a permis aux participants d’échanger et de présenter des activités visant à approfondir la compréhension entre les peuples du monde islamique. Il a félicité aussi les artistes djiboutiens qui ont livré un beau spectacle. M. Moumin Hassan Barreh a rendu un hommage vibrant à la communauté djiboutienne du Caire qui s’était fortement mobilisée pour supporter les artistes de leur pays d’origine.

A noter qu’en plus des activités culturelles et artistiques, de nombreux séminaires tenus dans plusieurs lieux du Caire ont permis aux participants de cette première édition de ce festival d’échanger les idées.

Rappelons que le directeur de la culture, Doualeh Hassan Ahmed, la directrice administrative et financière du ministère des affaires musulmanes, de la culture et des Biens Waqfs, Ikram Egueh Osman, et le conseiller technique de leur ministre de tutelle, Chouaib Adjal, figuraient eux aussi parmi cette délégation djiboutienne qui a participé à cette première édition de festival des pays membre de l’OCI.

Rachid Bayleh 

Leave a Reply


Trackbacks