Cour des Comptes : Table ronde pour valider le code de déontologie

17 juillet 2017 8 h 34 min0 commentsViews: 23

La première présidente de la Cour des Comptes, Ismahan Mahamoud Ibrahim, a parrainé jeudi 13 juillet dernier une réunion de validation d’un projet du code de déontologie de la cour des comptes. La tenue de cette rencontre s’inscrit dans le cadre des activités de la gouvernance financière de cette institution.  L’événement, qui a eu lieu au siège de la Cour des Comptes, sis au boulevard de la république, a réuni, outre la première présidente, le président de la commission nationale de lutte contre la corruption, Osman Idriss, un représentant de l’Inspection Générale d’Etat, Mohamed Idriss Dabar, un responsable de l’Inspection Générale des Finances, Mahamoud Abdoulkader Waberi, et des magistrats de la juridiction financière.

Notons la présence autour de la table ronde de Thierno Idrissa Arona Dia, conseiller référendaire de la Cour des Comptes du Sénégal qui est chargé d’accompagner les magistrats djiboutiens pour la validation de ce document. Lors de son allocution inaugurale de cet atelier de réflexion, Mme Ismahan Mahamoud Ibrahim a évoqué  la refonte du cadre juridique et institutionnel. Des efforts aussi qui ont été déployés pour faire de la cour des comptes une institution moderne et efficace, dotée d’instruments et de procédures conformes aux normes internationales.

Elle a en outre mis l’accent sur l’importance de ce document qui selon elle, guidera non seulement les magistrats dans l’accomplissement de leurs travaux quotidiens mais qui contribuera aussi au renforcement de la transparence dans la gestion des finances publiques de notre pays. Elle n’a pas manqué d’adresser des remerciements à M. Thierno Dia pour sa collaboration tout au long des travaux de mise à jour de ce document dans le cadre du projet de la gouvernance financière financé par la fondation africaine pour le renforcement des capacités ou ACBF de son acronyme anglais. Prenant la parole à son tour, M. Dia, chargé de diriger les travaux de cet atelier, a indiqué que ce document est le fruit d’un travail qui a été partagé et qui se réfère aux normes et aux valeurs de l’Organisation Internationale des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques (l’INTOSAI). «Comme vous le savez la devise de l’INTOSAI est l’expérience professionnelle mutuelle profite à tous. Je suis venu pour partager avec vous le fruit d’une réflexion qui sera amélioré pour que ce document soit un document de référence à l’ensemble des magistrats de la cour des comptes de Djibouti. La cour, l’inspection générale de l’état et l’inspection des finances doivent travailler main dans la main parce qu’elle contribue à l’amélioration de la gestion des finances,  les normes de contrôles demeurent être identiques et les objectifs des uns et des autres sont convergents», a-t-il déclaré en, substance avant de présenter à l’audience le document pour approbation.

Rachid Bayleh 

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.