Convention de partenariat entre le MAMCBW et l’ANPH

14 janvier 2019 7 h 36 min0 commentsViews: 12

Le ministre des Affaires musulmanes, de la Culture et des Biens waqfs, Moumin Hassan Barreh, a paraphé jeudi dernier une convention de partenariat avec le directeur général de l’agence nationale des personnes handicapées, Doualeh Saïd Mahamoud.

La signature de cette convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique sociale du gouvernement.

Ce partenariat devrait consolider les acquis sociaux visant à fournir des services d’accès et à répondre aux besoins fondamentaux des personnes atteintes d’handicap.

À cette occasion, le ministre Moumin Hassan Barreh a affirmé que son département allait élaborer un plan d’action en faveur des handicapés pour leur permettre de prospérer et de jouer pleinement leurs rôles dans la société.

En outre, des programmes religieux et culturels destinés aux handicapés seront élaborés pour aider cette catégorie sociale. Des efforts seront également déployés pour les personnes ayant des besoins particuliers au niveau national. Il convient de noter que, conformément à la loi n° 207, la personne handicapée est considérée comme un individu normal avec des droits  à part entière  dans la société.

De ce fait, l’ANPH a été créée pour promouvoir la participation des personnes à besoins spéciaux au tissu socioéconomique, et leur pleine jouissance de l’égalité des chances dans tous les domaines de la vie sociale. L’engagement national est également garanti par la solidarité envers les handicapés en tant que citoyens.

La convention signée définit le cadre de partenariat entre le MAMCBW et l’ANPH. Les deux parties cherchent à inculquer aux différentes composantes de l’opinion publique l’importance que revêt le respect de la dignité humaine des personnes handicapées.

Bref, le ministère des Affaires musulmanes, de la Culture et des Biens waqfs et l’agence nationale des personnes handicapées ont pris l’engagement de mobiliser des moyens en vue d’assurer l’accès des femmes et hommes à besoins spéciaux aux emplois religieux et culturels.

RACHID BAYLEH 

Leave a Reply


Trackbacks