Conseil des Ministres : Renforcement de la qualité des formations universitaires et développement des énergies renouvelables

7 novembre 2018 7 h 54 min0 commentsViews: 70

Des priorités majeures de la feuille de route gouvernementale

L’enseignement supérieur et les énergies renouvelables figuraient parmi les sujets à l’ordre du Conseil des Ministres qui s’est tenu hier au palais présidentiel.

Les ministres concernés ont respectivement fait des exposés détaillés sur la rentrée universitaire 2018-2019 et le développement des énergies propres devant le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, et les autres membres du gouvernement. Diverses leçons majeures en sont à tirer.

Primo, l’Université de Djibouti(UD) compte aujourd’hui 10.241 étudiants, soit une augmentation d’environ 3% par rapport aux effectifs de l’année dernière. L’UD dispense 23 formations professionnalisantes, réparties dans deux Instituts universitaires de technologie (IUT) et 18 licences généralistes. Elle abrite aussi des filières d’excellence dont l’accès se fait sur concours. Plus de 1569 étudiants sont sortis diplômés de ses différentes facultés en 2018.

Après la restructuration de certaines offres de formation afin  de garantir l’employabilité et l’insertion socioprofessionnelle des diplômés, l’institution universitaire, le nouveau cheval de bataille de l’UD est le développement de la recherche scientifique multidisciplinaire.

Il s’agit là d’un défi qui est à sa portée au regard du nombre croissant  d’enseignant-chercheurs qualifiés, regroupés dans la nouvelle école doctorale de notre jeune université. Dans le registre des énergies renouvelables, Djibouti ambitionne de réussir une transition énergétique avec à terme l’utilisation de 100% de sources d’énergies renouvelables à l’horizon 2035.

Plusieurs projets ont été élaborés dans cette optique. Le gouvernement prévoit les constructions d’une centrale éolienne d’une capacité de 60MW au Goubet, d’une centrale solaire au Grand Bara censée produire 30 MW dans une première phase, et d’une autre centrale solaire de 20 MW sur une ferme agricole de Douda.

Autant de détails qui nous confortent en une conviction, celle que le renforcement de la qualité des formations universitaires et le développement des énergies vertes sont des priorités majeures de la feuille de route gouvernementale.

Leave a Reply


Trackbacks