Conférence sur la liberté d’information à Koweït : La situation des médias dans le monde arabe

9 avril 2017 9 h 47 min0 commentsViews: 43

Les grands défis que doit relever la presse dans le monde arabe, la liberté de la presse et d’information dans cette partie du monde, et l’avenir des médias à l’heure des réseaux sociaux qui ont révolutionné ce domaine. Tels ont été  les grands thèmes qui ont été débattus durant la conférence sur la liberté d’information et de la presse dans le monde arabe  qui s’est tenue du 5 au 6 avril 2017 sous les lustres de l’hôtel Crown Plaza à Koweït City. Les leaders des syndicats des journalistes du monde arabe ainsi que des spécialistes de l’information ont participé à cette rencontre.

Le président du syndicat de la presse et de l’audiovisuel de Djibouti, Kenedid Ibrahim Houssein, le secrétaire Général du Syndicat des Journalistes Somaliens Omar Faruk Osman et également secrétaire général de l’Association des Journalistes de l’Afrique de l’Est (EAJA), et des représentants de la fédération internationale des journalistes ont également pris part à cette conférence.

Les travaux de cette conférence ont été ouverts par le représentant du ministre délégué Koweitien de l’information   Chiekh Abdillahi Moubarak Al Sabah qui, dans son mot de bienvenue, a souligné l’importance de cette rencontre qui intervient à un moment où plusieurs foyers de tensions existent dans le monde arabe, et que les journalistes sont les victimes des attaques des belligérants. Aussi, il a mis en exergue que le Koweït a, ces dernières années développé ses médias afin de permettre une pluralité de l’information à la population.  Une multitude de journaux privés et trois chaînes de télévision ont été créées.

De son côté, le représentant de la fédération internationale des Journalistes(FIJ), Jim Boumelha,  a indiqué que les syndicats des journalistes jouent un rôle important dans le débat public. De ce fait «  nous devons travailler pour que leur  voix  dans le monde arabe  soit entendue. Les journalistes sont l’oxygène de la démocratie, les garants de  l’Etat de droit et de la bonne gouvernance », a-t-il dit. Aussi il n’a pas manqué de rappeler que partout dans le monde les journalistes sont la cible des terroristes et les parties en conflit.

D’où la question de leur sécurité est primordiale à plus d’un titre.  Il a encouragé les pays du monde arabe à signer la déclaration sur la liberté des médias dans cette région. Pour l’instant seuls quatre pays ont paraphé ce document. Il s’agit de la Palestine, la Tunisie, le Soudan et la Jordanie. Enfin, il a réaffirmé l’engagement de la FIJ  pour la protection et la promotion de la liberté de la presse dans le monde.

A l’issue de cette conférence, les participants ont adopté une déclaration défendant les grands principes de la liberté d’information et de la presse dans le monde arabe.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.