Conférence internationale sur l’énergie solaire en Inde : Le président Guelleh prend part aux assises de New Delhi

12 mars 2018 8 h 31 min2 commentsViews: 83

Le président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, a pris part aux travaux de la Conférence Internationale sur l’Energie Solaire qui ont démarré hier à New Delhi, la capitale de l’Inde. Il s’agit d’une conférence aux finalités aussi nombreuses qu’importantes. Elle vise d’une part à se poser en débouché concret aux décisions et accords adoptés par la Communauté internationale à Paris, en novembre 2015, dans le cadre de la COP 21, et d’autre part à apporter la preuve que les nations du monde peuvent à terme venir à bout de la problématique du réchauffement climatique si elles sont animées par une volonté commune.

Le président Guelleh prend part aux assises de New Delhi

L’Inde, pays hôte de cette conférence, est l’exemple parfait dans ce sens. Ce pays a vite su s’arrimer avec les objectifs définis par les résolutions de la COP 21, cadre universel auquel les nations du monde doivent souscrire en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Si l’abandon progressif des énergies fossiles et la création d’un fonds mondial de solidarité constituaient la pierre angulaire des conclusions de la COP 21, l’Inde a pour le moins réussi le pari de prendre à bras le corps l’ensemble des problématiques liées au phénomène du réchauffement climatique. En moins de trois ans, la démocratie la plus peuplée est parvenue à réduire drastiquement sa dépendance à l’énergie fossile, notamment par un vaste processus d’exploitation de l’énergie solaire. Elle s’est assignée aussi au devoir de contribuer au  financement de l’Alliance Solaire Internationale, une Organisation Non Gouvernementale créée à la foulée de la COP 21 et, ayant valeur de principal promoteur financier pour les pays du sud en matière de projets liés à l’exploitation de l’énergie solaire.

A l’instar de l’Inde, la République de Djibouti représentée à cette conférence par son président  Ismaïl Omar Guelleh,  fait partie du cercle restreint des nations marquée par un fort engagement en vue de remédier à la dépendance aux hydrocarbures. Son programme visant à recourir d’ici 2021, à une énergie exclusivement propre, a valeur d’illustration de son engagement. La mise en œuvre du processus d’exploitation de ses différentes sources d’énergies propres-le solaire, l’éolienne, la géothermie-  reflète sa volonté à tourner la page avec les énergies fossiles et ses conséquences négatives. Quant aux partenariats multiples que notre pays a noués avec plusieurs nations amies et organisations de renommée mondiale, ils mettent surtout en lumière sa détermination à accéder à une maîtrise technique et technologique du savoir-faire  et d’expertises ayant trait aux énergies propres.

Leave a Reply


Trackbacks