Chambre de Commerce de Djibouti : Séminaire sur les énergies renouvelables Regards croisés

12 mars 2018 8 h 29 min0 commentsViews: 38

Ils étaient près d’une centaine de cadres et de responsables d’entreprises dont une forte délégation de représentants de sociétés allemandes spécialisées, mais aussi des ingénieurs et des experts, des enseignants- chercheurs et des étudiants djiboutiens à prendre part au séminaire international sur les énergies renouvelables en Afrique qui s’est déroulé hier à la Chambre de Commerce de Djibouti. Objectif de l’atelier, trouver des opportunités à saisir ensemble et développer des partenariats sur les énergies renouvelables. Temps forts…

Chambre de Commerce de Djibouti Séminaire sur les énergies renouvelables (2)

Le président de la Chambre de Commerce de Djibouti,  Youssouf Moussa Dawaleh, et l’ambassadeur d’Allemagne en République de Djibouti, Volker Berresheim, ont dirigé conjointement  les travaux d’un séminaire international sur les énergies renouvelables qui s’est tenu hier dans la salle de conférence de la Chambre de Commerce de Djibouti. Organisé par l’ambassade d’Allemagne en partenariat avec la CCD, l’atelier visait à partager les expériences des experts dans le domaine pour une meilleure compréhension de cette énergie de l’avenir et son utilisation en République de Djibouti.

Interactions entre les communautés d’affaires autour des énergies. Le président de la CCD a d’abord posé le cadre et remis en contexte cette importante rencontre. C’est à ce titre qu’il a réaffirmé l’intérêt des « interactions entre les communautés d’affaires autour de thématiques importantes comme les énergies » qui restent selon lui, « le meilleur moyen de trouver des opportunités à saisir ensemble et des partenariats à développer pour l’intérêt de nos pays et donc de nos populations respectives. »

Le rappel lui a valu de souligner l’engagement de la République de Djibouti dont les institutions «  ont d’ores et déjà développé plusieurs partenariats avec des instances de la République fédérale d’Allemagne notamment dans le domaine des énergies renouvelables. » Des engagements qui se sont traduits dans les faits avec « le Projet de Promotion des Energies Renouvelables (PERD) qui a permis, entre autres, la mise en place d’un pôle de consultance en Energies renouvelables à la CCD et le développement d’un programme de formation de jeunes Djiboutiens, en installation et maintenance des équipements photovoltaïques».   M. Youssouf Moussa Dawaleh a ensuite mis l’accent sur « l’immense potentiel en la matière du continent Africain qui reste souvent sous exploité».  Il a cité le cas de notre pays qui profite d’un ensoleillement toute l’année durant.

L’élu de la chambre consulaire a mis en évidence l’intérêt crucial des énergies vertes qui sont une alternative à prendre en considération au moment où «un bouleversement climatique mondial et la fin programmée des énergies fossiles ». D’où l’esprit d’anticipation de notre pays qui a adhéré et ratifié les statuts de l’Agence international pour les énergies renouvelables (IRENA) dont la mission première est de la promotion et le développement des énergies renouvelables.

Le président de la CCD a mis en exergue l’objectif que notre pays s’est fixé, à savoir l’utilisation d’une énergie propre à 100% à l’horizon 2020. Une ambition qui répond, selon lui, « tout naturellement à une exigence environnementale, mais aussi au besoin de diversifier des sources d’énergies à travers le développement des énergies renouvelable pour se libérer du cout et de l’accès contraignant de l’électricité qui entrave le développement socioéconomique du pays ». D’où son rappel du vif intérêt manifesté par la population mais aussi la communauté d’affaires pour ces énergies vertes lors de la foire internationale de Djibouti où le stand de l’ambassade d’Allemagne sur ces question a été couronné de succès.

Ce mot d’ouverture a été complété par l’ambassadeur allemand à Djibouti. Dr Volker Berresheim a abondé dans le même sens que le président de la CCD. Il a soulevé la disponibilité des entreprises allemandes à travers la Chambre des métiers de la Sarre et d’autres entités de la coopération allemande en vue de tirer profit de l’exploitation des potentiels éolien et solaire de Djibouti.

Suite aux interventions officielles et les mots de bienvenue, les participants ont suivi quelques présentations effectuées par des experts et des représentants d’entreprises. Tout d’abord, il a été question de l’accès à « une électricité sécurisée et stable conviviale grâce aux énergies renouvelables ». Un exposé qui a suscité un vif intérêt et provoqué un échange riche parmi l’assistance.

Il en fut de même pour la seconde présentation sur les opportunités des «Énergies renouvelables pour le développement. » Les exposés scientifiques ont, à chaque fois, alimenté des débats entre les participants du séminaire.

Dans un second temps, il fut question des « demandes du client pour les énergies renouvelables » mais aussi des «applications hybrides de l’énergie photovoltaïque et éolienne ». Autant de sujets qui ont amené les participants à observer de près les « résultats de la formation professionnelle pour les énergies renouvelables à Djibouti ». Les chefs d’entreprises, les experts et les jeunes étudiants spécialisés en énergies renouvelables ont pris langue sur les meilleures opportunités pour créer des entreprises et des emplois autour des énergies renouvelables dans notre pays.

C’est d’ailleurs l’objet des rencontres en B2B entre les opérateurs spécialistes allemands en énergies renouvelables et les entreprises djiboutiennes intéressées. Notons que les possibles montages financiers associant des tiers dans le monde de la finance et les mécanismes de co-entreprises ainsi que les partenariats possibles dans le lancement de projets communs autour des énergies renouvelables ont fait le lit des échanges. Des visites d’installations photovoltaïques ont été également organisées par le staff de la CCD et celui de l’ambassade d’Allemagne.

MAS 

Leave a Reply


Trackbacks