Caravane médico-chirurgicale à Ali-Addeh : Des mains secourables qui imposent le respect

16 mai 2018 8 h 44 min0 commentsViews: 28

Citoyens djiboutiens et réfugiés ont bénéficié d’un traitement similaire au  dispensaire d’Ali-Addeh qui a récemment fait l’objet d’une entière réhabilitation et d’une extension. C’est là que les membres de la caravane médico-chirurgicale ont fait halte. Celle-ci était composée de treize docteurs spécialisés en soins médicaux divers (dermatologie, gynécologie, pédiatrie,  ORL : maladies des oreilles, Stomatologie, cardiologie, pneumologie, orthopédie, néphrologie, ophtalmologie…) et des techniciens paramédicaux.

Caravane médico-chirurgicale à Ali-Addeh (1)

Le ministre de la Santé, Dr Djama Elmi Okieh, a présidé la cérémonie de clôture des activités de la caravane médico-chirurgicale, dimanche dernier au village d’Ali-Addé dans la région d’Ali-Sabieh.  Ce faisant, le visiteur de marque était entouré du préfet de la région, Mohamed Waberi Assoweh, du sous-préfet d’Ali-Addeh, Chaban Daher Moussa, du président du conseil régional, Omar Ahmed Waïs, et des députés de la région.  Notons la présence sur les lieux du secretaire exécutif de l’ONARS, Houssein Hassan Darar, des représentants d’organisations humanitaires, des chefs coutumiers, des religieux, des leaders et bénévoles d’associations locales, et de nombreux autres anonymes.

Aussi, cette foule bigarrée comprenait, outre les autochtones du village,  des femmes et hommes issus du camp de réfugiés, fort de quinze mille âmes.  Ces personnes  déplacées  sont originaires de la Somalie, l’Ethiopie,  et l’Erythrée.

Citoyens djiboutiens et réfugiés ont bénéficié d’un traitement similaire au  dispensaire d’Ali-Addeh qui a récemment fait l’objet d’une entière réhabilitation et d’une extension. C’est là que les membres de la caravane médico-chirurgicale ont fait halte. Celle-ci était composée de treize docteurs spécialisés en soins médicaux divers (dermatologie, gynécologie, pédiatrie,  ORL : maladies des oreilles, Stomatologie, cardiologie, pneumologie, orthopédie, néphrologie, ophtalmologie…) et des techniciens paramédicaux.

Les praticiens, épaulés par leurs aides-soignants, ont  consulté plus de 3300 patients. Les caravaniers en blouses blanches ont prodigué des soins spécialisés aux personnes nécessiteuses.

Nouveauté de taille à Ali-Addeh : un dermatologue a examiné et traité des enfants atteints des maladies de la peau. Idem, un cancérologue  a dépisté les cancers du sein et de l’utérus chez un bon nombre de femmes. Par ailleurs, un orthopédiste a dispensé des soins aux jeunes et adultes venus à sa rencontre.

C’est dire l’utilité des caravanes médico-chirurgicales que le ministère de la Santé dépêche à intervalles réguliers dans les régions de l’intérieur du pays. L’initiative vise à soulager les souffrances des patients pauvres en mal de soins spécialisés de proximité.  Elle est une réponse concrète aux doléances formulées par les communautés des régions de l’intérieur dans ce sens.

C’est tout à l’honneur du ministre de la Santé. Puisque Dr. Djama Elmi Okieh a fait de l’offre de soins spécialisés de proximité le cheval de bataille de son département ministériel.  Ce ne sont pas les habitants d’Ali-Addeh qui vont nous contredire. D’autant plus qu’ils ont vu le ministre remettre les clés des deux ambulances neuves et des lots de denrées alimentaires et de moustiquaires imprégnées aux mains respectives du responsable du dispensaire, et du sous-préfet.

Le geste explique assez l’ambiance sereine dans laquelle se sont déroulées les concertations du ministre de la Santé  avec les chefs coutumiers et les porte-voix des différentes communautés de refugiés. Les uns et les autres ont exprimé leur sentiment de gratitude aux professionnels de la caravane médico-chirurgicale. Des mains secourables qui imposent le respect de tous un peu partout au pays.

Ali Ladieh  

Leave a Reply


Trackbacks