Camp des réfugiés d’Ali-Addé : Inauguration d’une salle dédiée à l’apprentissage de l’informatique

7 février 2019 9 h 13 min7 commentsViews: 141

Les écoles des camps des réfugiés sont effectivement passées sous la tutelle du MENFOP en janvier 2018, suite à un mémorandum d’entente conclu avec le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) le 18 août 2017. En effet, lors de la rentrée scolaire 2017-2018, le ministre Moustapha Mohamed Mohamoud avait assisté,  aux côtés des  représentants  du HCR à Djibouti et des ONG impliquées dans l’éducation  des déplacés des guerres au camp des réfugiés d’Ali-Addé,  à une cérémonie grandiose marquant sa concrétisation. Pour cause, l’offre d’une éducation de qualité aux enfants des réfugiés découle d’une volonté politique du chef de l’Etat.

Camp des réfugiés d’Ali-Addé (1)

Une mission du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, composée de son secrétaire général, Mohamed Abdallah Mahyoub, et du conseiller technique, Osman Ibrahim Robleh, s’est rendue  mardi dernier au camp des réfugiés d’Ali-Addé pour l’inauguration d’une salle dédiée à l’apprentissage de la maîtrise des applications des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le MENFOP et LWF en faveur de l’intégration socioéducative des réfugiés. Sur place, au sein de l’école de l’enseignement secondaire  appelée «Secondary school Nelson Mandela », les hauts cadres du MENFOP ont été rejoints par la représentante de l’organisation humanitaire LWF dans la Corne de l’Afrique, Saara Barnes. Cette dernière était accompagnée de personnalités importantes du siège de son ONG  à Nairobi et de ses  agents locaux actifs dans ce camp.

Les visiteurs de marque ont été accueillis chaleureusement par le sous-préfet-adjoint de cette localité rurale, Abdillahi Houssein Iltireh, des membres de la communauté éducative, des élèves et des hommes et femmes leaders, tous issus du secteur.

LWF, partenaire du MENFOP,  a entièrement financé la construction et l’équipement en outils informatiques de la classe destinée aux apprenants du niveau de 9ème et supérieur du collège et lycée. Ce soutien financier s’inscrit dans le cadre du renforcement des structures éducatives en faveur des enfants réfugiés.

Soulignons au passage que les écoles des camps des réfugiés sont effectivement passées sous la tutelle du MENFOP en janvier 2018, suite à un mémorandum d’entente conclu avec le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) le 18 août 2017.

En effet, lors de la rentrée scolaire 2017-2018, le ministre Moustapha Mohamed Mohamoud avait assisté,  aux côtés des  représentants  du HCR à Djibouti et des ONG impliquées dans l’éducation  des déplacés des guerres au camp des réfugiés d’Ali-Addé,  à une cérémonie grandiose marquant sa concrétisation.

L’offre d’une éducation de qualité aux enfants des réfugiés. Pour cause, l’offre d’une éducation de qualité aux enfants des réfugiés découle d’une volonté politique du chef de l’Etat. Concernant le sujet du jour, le secrétaire général du MENFOP et la représentante de l’ONG LWF ont conjointement découpé le ruban marquant l’inauguration de la salle informatique du collège et lycée du camp. Une atmosphère studieuse y régnait. En effet, une trentaine d’élèves manipulaient les souris et tapotaient sur les claviers des ordinateurs à l’intérieur de cette salle. Ils répondaient aux consignes de leur professeur qui s’attelait à leur apprendre une application logicielle de leur machine. A cette occasion, la représentante de LWF, Saara Barnes,  a déclaré que les réfugiés sont apparemment très contents que leur éducation scolaire  a  été transférée sous la responsabilité  du MENFOP  et du partenariat utile avec  son ONG. « Nous comptons collaborer encore ensemble pour offrir la chance d’apprendre aux enfants à besoins spécifiques du camp des réfugiés d’Ali-Addeh à l’avenir », a-t-elle ajouté.

Pour sa part, le secrétaire général du MENFOP  a souligné la volonté de son ministère d’offrir une éducation de qualité aux enfants réfugiés à l’instar de ceux du pays. Il a remercié la représentante de LWF pour les appuis permanents de son organisme tout en promettant une collaboration continuelle. M. Mohamed Abdallah Mahyoub  a également exhorté les apprenants, les professeurs et les responsables de cette école de veiller à la préservation des ordinateurs pour une meilleure viabilité à long terme. Puis, les officiels du MENFOP et ceux de l’organisation humanitaire LWF ont mis à profit leur visite à Ali-Addé pour rencontrer de nombreuses femmes bénéficiaires du programme d’alphabétisation des adultes du camp des réfugiés. Celles-ci dernières ont exprimé leur satisfaction d’apprendre à lire et écrire des mots et des chiffres.

Apprendre sur les bancs d’une école est toujours une nécessité pour des enfants comme pour des grandes personnes.

Elles ont fini par remercier les visiteurs tout en leur transmettant quelques doléances en vue d’améliorer  le cadre des écoles de leur  camp.

Bref, leurs interlocuteurs du MENFOP et de LWF ont promis d’apporter des réponses adéquates aux souhaits exprimés tout en reconnaissant que la satisfaction de certaines de ces doléances nécessite du temps.

Ali Ladieh 

Leave a Reply