Assemblée générale ordinaire de la FDF : Une stratégie musclée pour redresser le football djiboutien

26 décembre 2018 9 h 11 min0 commentsViews: 22

La fédération djiboutienne de football (FDF) a tenu mercredi dernier son assemblée générale ordinaire pour l’année 2018. L’occasion pour les responsables du football national de dresser le bilan de l’année qui s’achève tout en dessinant les perspectives de développement du football dans son ensemble.

Assemblée générale ordinaire de la FDF (1)

Comme à son accoutumée à pareille époque, la grande famille du football djiboutien s’est réunie pour son assemblée générale ordinaire. L’occasion pour le gratin du football national de dresser le bilan de l’année écoulée avec un œil objectif, tout en posant les jalons des priorités des années à venir en matière footballistique. Autant dire que les dirigeants du foot djiboutien avaient de quoi faire durant cette réunion qui s’est tenue au centre technique national, sis au vieux stade municipal de la capitale.

Sous l’égide de son président  Souleiman Hassan Waberi, l’ensemble du personnel de la FDF était à pied d’œuvre pour la pleine réussite de ces assises annuelles qui sont devenues au fil des années le rendez-vous incontournable et crucial pour l’avenir du football djiboutien.

L’exercice répond au souci des dirigeants de la FDF, et en premier lieu de son président, de se concerter au mieux pour le bien du football. Outre le président de l’instance fédérale du football djiboutien, l’assemblée générale a vu la participation du secrétaire général de la FDF, et des présidents des clubs de foot. Tous étaient munis d’un document portant les différents points à l’ordre du jour ainsi que les rapports concernant l’activité de la saison 2017-2018, et les rapports d’audit et financier de l’exercice de l’année écoulée.

Une fois approuvé l’ordre du jour à main levée par les présidents des clubs, l’assemblée générale ordinaire a démarré par l’allocution du président de la FDF. Dans son intervention, Souleiman Hassan Waberi a mis en lumière l’utilité de tracer les jalons permettant ainsi de rehausser le niveau du football national dans son ensemble. « Je veux vous parler aujourd’hui de là ou nous souhaitons aller et de ce que nous devons à présent accomplir ensemble main dans la main pour notre avenir », a-t-il indiqué d’emblée. Touchant plusieurs volets, son discours a permis de retracer les faits marquants de la saison footballistique de l’année écoulée qui, selon lui, était une «saison riche en événements, pour la premier fois de l’histoire de notre pays, la super couper a été organisée à Tadjourah». Et de réitérer les différents événements majeurs en l’occurrence : la création et l’organisation de la super coupe « Abu Yasser », la participation de nos équipes nationales (filles et garçons) aux différentes compétitions de la CAF et de la FIFA. L’augmentation des primes pour booster la valorisation du championnat, le recrutement des entraineurs étrangers pour améliorer nos équipes nationales. Le lancement de la construction  de l’Académie de Football à Douda ainsi que le renouvellement du gazon synthétique du Centre Technique Nationale CTN, la réhabilitation complète du centre National CTN et enfin le lancement d’un championnat U15  (Filles et garçons) pour les équipes de la 1ère division. Sans en rester là, le  président de la FDF a évoqué les voies et moyens à la disposition de son instance fédérale pour rehausser le niveau du football djiboutien et le placer sur les bons rails.

…Développer le football en cinq points. Dans son discours exhaustif, le patron du football djiboutien a dressé cinq leviers que la fédération doit utiliser pour assurer un avenir radieux au football national. C’est d’abord, la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire à travers un statut pour les ligues régionales, l’élaboration d’un code d’éthique et d’un code de bonne gouvernance de la FDF.  Ensuite, il a plaidé pour le développement et l’intensification des compétitions, la participation de nos équipes nationales et des clubs locaux  aux compétitions régionales, continentales et internationales. Puis, il a mis l’accent sur l’absolue nécessité de développer les compétences à travers des formations, mais aussi l’offre de formations pour les entraîneurs et la poursuite du programme de développement technique. Des formations spécifiques d’arbitrage et la poursuite de la stratégie du développement de l’arbitrage, en passant par le renforcement des ressources humaines de la FDF ainsi que la maîtrise des techniques de communication et de marketing, et le développement des infrastructures sportives.

Sur ce, le président de la FDF a assuré à l’ensemble des délégués de son entière disponibilité à travailler de concert avec eux «  A être l’écoute de vos préoccupations et de vos propositions» a-t-il conclu.

A l’issue de cette intervention, les assises se sont poursuivies avec l’examen des autres points cruciaux à l’ordre  du jour. A ce titre, le comptable de la FDF est venu devant les délégués pour leur donner des éclaircissements sur le rapport financier et l’audit de l’exercice de l’année écoulée.

Ce qui témoigne de la politique de transparence et de clarté que le président de la FDF entend mener dans la gestion de l’institution footballistique du pays.

Sadik Ahmed 

Leave a Reply


Trackbacks