Après une course souterraine de 320 km : L’eau de Hadagallah rejaillit à Ali-Sabieh

18 mai 2017 8 h 34 min0 commentsViews: 144

La CGCOC, la société chinoise d’ingénierie spécialisée dans la construction  d’infrastructures, est  le maître d’œuvre du grand projet d’adduction d’eau djibouto-éthiopien. L’entreprise a terminé la pose souterraine des grandes canalisations traversant les abords Est de la ville d’Ali-Sabieh.

L’édification d’un grand réservoir de 2000 m3, destiné à étancher la soif des assajogs sur un endroit proche à l’entrée de la ville, a pris fin. Tandis que les travaux de construction d’un autre réservoir dans le même secteur sont toujours en voie de finition.

Lundi dernier,  l’eau provenant de l’Ethiopie a jailli lors d’un premier test  des installations d’adduction d’eau (canalisations enfouies sous terre) et de nettoyage des  réservoirs qui a été mené par les ingénieurs et les responsables de la société chinoise. A cet effet, ils ont sollicité la présence du préfet de la région, Mohamed Waberi Assoweh, accompagné du chef de l’ONEAD et d’autres personnalités locales.

La pression et le débit de l’eau potable dont les vannes ont été actionnées depuis les forages creusés dans la plaine de Handhagalleh en territoire éthiopien ont été jugés bons.

Le préfet et ses « hôtes » se sont réjouis de cette première vérification de l’efficacité des installations d’adduction d’eau en ce début de la saison chaude. A l’approche des festivités du quarantième anniversaire de l’indépendance nationale qui coïncideront avec l’aboutissement de ce chantier, tout porte à croire que le spectre de la soif ne devrait plus menacer les communautés urbaines et rurales du pays.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.