A l’issue du sommet mondial sur l’énergie solaire : La croissance verte reste une priorité nationale

13 mars 2018 7 h 41 min1 commentViews: 46

Le président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, a regagné dans l’après midi d’hier la capitale. Et ce au terme d’une mission de travail de 48 heures à New Delhi, en Inde, où il a participé au sommet mondial sur l’énergie solaire. Ce sommet, auquel le chef de l’Etat a pris part, visait un double objectif. Le premier but était de maintenir vivace la prise de conscience collective des dirigeants et opinions publiques des pays du monde face aux dangers inhérents au réchauffement climatique. L’ambition s’inscrit dans le droit fil des résolutions auxquelles ont adhéré les parties prenantes de la COP21. Une conférence internationale sur le climat qui, rappelons-le, s’était tenue en novembre 2015 à Paris, en France.

Il s’agissait aussi pour les instigateurs des assises de New Delhi de conférer une visibilité au noble combat de l’Alliance Internationale Solaire (AIS). Laquelle est une organisation non gouvernementale créée dans le prolongement de la COP 21, et dévolue à la promotion de l’énergie solaire dans le vaste espace planétaire compris entre le Tropique du Cancer et le Tropique du Capricorne.

Plus qu’une simple instance de promotion de l’énergie solaire, l’AIS est appelée à faciliter les innovations techniques et technologiques ayant trait à l’énergie solaire dans sa région de prédilection. Il lui appartient en outre de mobiliser des financements au profit de différents projets novateurs dans ce domaine vital.

Or, la République de Djibouti fait partie de la région censée bénéficier des projets structurants de l’Alliance Internationale Solaire. Notre pays qui, par le biais d’une ratification prochaine de la Charte l’instituant, adhéra rapidement à cette instance trouvera en elle les concours technique, matériel et financier nécessaires au renforcement de ses dispositions en matière d’énergie solaire.

L’adhésion prochaine de Djibouti à l’AIS sera une traduction concrète de la volonté manifeste au sommet de l’Etat à doter notre économie des moyens d’une croissance verte à moyen et long terme. Une priorité nationale que le président Ismaïl Omar Guelleh a réaffirmée devant ses pairs africains, arabes, asiatiques, et occidentaux réunis à New Delhi le temps du sommet mondial sur l’énergie solaire.

A noter que le chef de l’Etat djiboutien était accompagné d’une forte délégation comprenant notamment le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Mahmoud Ali Youssouf, et le ministre de l’Energie, chargé des Ressources Naturelles, Yonis Ali Guedi, dans le cadre de ce déplacement de travail.

Leave a Reply


Trackbacks