71ème Assemblée mondiale de la santé à Genève : Djibouti accède à la vice-présidence

27 mai 2018 8 h 58 min0 commentsViews: 221

A la tête d’une délégation nationale, forte de plusieurs personnes, le ministre de la Santé, Dr Djama Elmi Okieh, a pris part aux travaux de la 71ème  assemblée mondiale de la santé de l’OMS qui s’est déroulée du 21 au 26 mai dernier au palais des nations à Genève, en Suisse.  La mission djiboutienne comprenait plusieurs hauts fonctionnaires du département ministériel de la santé.  Citons en l’occurrence le secrétaire général par intérim, Dr Saleh Banoïta Tourab, le directeur de l’hôpital Peltier, Houssein Mohamed Houssein, le directeur de l’hôpital Chakib, la directrice de la DEPCI, et l’inspecteur de santé, Dr Meeke Mohamed Moussa.

Les travaux de cette 71ème  session, qui avait cette année pour thématique centrale « couverture sanitaire universelle », ont débuté par l’élection de la République de Djibouti à la vice-présidence de l’Assemblée mondiale de la santé pour une période d’une année.

71ème Assemblée mondiale de la santé à Genève (2)

Il s’agit d’un choix collégial pris parmi les délégations de 193 pays présentes à Genève et conduites par leurs ministres respectifs de la santé. Invité à prendre place au siège de vice-président,  Dr Djama Elmi Okieh n’a pas manqué de remercier ses pairs pour cette désignation qui honore la République de Djibouti au plus haut sommet.

A noter aussi que la République de Djibouti siègera également au sein du conseil exécutif de l’OMS pour les trois prochaines années. C’est au niveau de ce comité exécutif que se décident les grandes orientations stratégiques et les grandes décisions fonctionnelles de l’OMS.

Une reconnaissance internationale. L’accession de la République de Djibouti à la vice-présidence de l’Assemblée mondiale de la santé est perçue comme une reconnaissance internationale de la ferme volonté de notre gouvernement à améliorer l’accès universel aux soins de santé de qualité.  Puis, dans le cadre des travaux de cette session, le ministre de la santé, Dr Djama Elmi Okieh, a présenté les stratégies appliquées par le gouvernement djiboutien dans le cadre de la mise en place de l’Assurance Maladie Universelle (AMU), en retraçant les grandes lignes et les avancées notables enregistrées en la matière.

Un discours qui n’a pas fini de faire des émules tant la république de Djibouti a été félicitée et encouragée pour la mise en oeuvre de l’Assurance Maladie Universelle (AMU) ainsi que pour ses différentes orientations stratégiques qui sont menées sous l’égide du ministère de la santé. Et ce, faut-il préciser, en vue de l’atteinte des objectifs de la couverture sanitaire universelle en totale conformité avec les aspirations de la vision 2035.

La session de cette  année, qui coïncide avec le 70ème   anniversaire de l’OMS,  a vu la participation du président de la république de Rwanda, Paul Kagamé, qui a prononcé un discours éloquent. Dans son intervention, le président rwandais est revenu sur le processus que le Rwanda a enclenché pour la mise en œuvre de l’assurance maladie universelle et les défis que le système de santé a relevé durant ce processus.

Parallèlement aux assises de l’OMS, le ministre djiboutien de la Santé a participé aux cotés des autres délégations des pays membres de l’OIF à la conférence internationale de haut-niveau sur l’accès aux médicaments de qualité en Afrique francophone. Dr Djama Elmi Okieh a par ailleurs effectué une série de rencontres bilatérales avec des chefs de délégations et des ministres des pays amis à l’image du ministre yéménite de la santé. Lors de cette entrevue avec son homologue yéménite, Dr Djama Elmi Okieh a brièvement rappelé l’aide inconditionnelle et les efforts multiples déployés par la république de Djibouti pour accueillir et subvenir aux besoins des frères yéménites au camp Markazi, notamment dans le domaine de la santé. Le ministre yéménite a adressé un message de remerciements et de reconnaissance éternelle au président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, et au peuple djiboutien.

En marge de la 71ème Assemblée mondiale de la santé, le ministre Djama Elmi Okieh a multiplié les rencontres bilatérales notamment avec le ministre de la Santé du Royaume d’Arabie Saoudite, Tawfiq bin Fawzan Al-Rabiah. Les discussions entre les deux responsables ont porté sur divers sujets de coopération bilatérale dont, entre autres, les modalités d’octroi d’un don de 20 millions de dinars convenu entre le Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et le président de la République de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh. Les deux ministres se sont dits réjouis de la qualité des relations existantes entre Djibouti et Ryad, et ont convenu de consolider ces liens fraternels.

Le ministre saoudien a assuré la partie djiboutienne de sa pleine disponibilité pour une finalisation dans les meilleurs délais de ce dossier qui est destiné à appuyer notre pays dans l’acquisition d’équipements médicaux de dernière génération.

Par la suite, le ministre de la Santé a également rencontré son homologue omanais qui s’est engagé à appuyer Djibouti dans la prise en charge des migrants et refugiés. Ce dernier a invité Dr Djama Elmi Okieh à venir faire une visite officielle à Maskat afin de s’enquérir des avancées du système de santé omanais.

La coopération Sud-Sud au menu des discussions. Toujours à Genève, Dr Djama Elmi Okieh a eu des entretiens bilatéraux avec ses homologues du Royaume du Maroc, de la Tunisie, du Mali, du Soudan, du Sénégal et de Cuba en vue de raffermir les partenariats existants et d’améliorer la coordination en matière de santé dans l’optique du renforcement de la coopération Sud-Sud. Les discussions ont essentiellement porté sur la formation de médecins spécialisés et de techniciens supérieurs de la santé, et  la coopération médicale d’une manière générale. Il a d’ores et déjà été convenu de l’envoi de 100 médecins spécialistes et de 200 techniciens dans les mois à venir à destination de différents pays.

Il a également été question des modalités d’envoi par ces pays amis des coopérants spécialisés dans des domaines de pointe tels que la cardiologie interventionnelle et la neurochirurgie.

Leave a Reply


Trackbacks