1ère Séance publique de la VIIIème Législature : De vifs débats

1ère Séance publique de la VIIIème Législature : De vifs débats

15 mai 2018 9 h 13 min0 commentsViews: 54

Conformément à l’article 69 alinéa 1 du règlement de l’Assemblée nationale et suite au discours de politique générale du Premier ministre au début de la VIIIème législature le 23 avril 2018, une séance de débat parlementaire s’est déroulée hier au sein  de l’hémicycle national.

C’est la première séance de la VIIIème législature, propice aux  ébats publics  avec une répartition de la parole de 5 minutes par députés selon l’effectif des partis politiques représentés.

Après l’ouverture de la séance et l’annonce de l’ordre du jour le président de l’Assemblée nationale, Mohamed Ali Houmed, a appelé tour à tour les présidents de deux grands groupes parlementaires, en l’occurrence  Abdi Khaireh Bouh, président du RPP et Ali Chehem Bourhan, président du FRUD, et Ileya Ismaïl Guedi Hared présidente de l’UDJ – PDD, à la tribune pour prononcer leurs discours préliminaires.

Si les allocutions des présidents de groupe ont pour objectif de faire des remarques et attirer l’attention des députés de la majorité sur l’importance de la cohésion pour la réussite des actions politiques, cette pratique permet aux députés munis des dossiers grands comme le bras d’agir directement auprès du gouvernement pour prendre des décisions rapides. Le président de l’Assemblée nationale a ensuite donné la parole dans l’ordre aux députés pour poser des questions et les Ministres pour répondre aux sujets soulevés.

Les interrogations des députés ont porté sur la politique, l’économie, au social, l’emploi et l’urbanisme et la décentralisation. Il a aussi été question du chômage des jeunes, de la soif et l’accès à l’eau potable et aux soins, des loisirs, des sports, de la culture,  et des moyens de transport.

Les échanges ont été vifs, les parlementaires n’hésitant pas à dresser les lacunes persistantes dans la réalisation des programmes gouvernementaux.

De leur côté les ministres ont répondu avec des éléments de précision à leur portée afin d‘éclaircir les points systémiques qui créent l’inquiétude de la population.

Cette séance publique de 4 heures sera suivie d’autres à l’initiative des parlementaires ou des groupes de 10 députés.

À chaque séance ordinaire, des discussions ont lieu pendant le vote de la loi et au cours desquelles les députés sont habilités à adresser directement des questions écrites ou orales au gouvernement.

Leave a Reply


Trackbacks